» La commune » Le culte

L'église de Saint André

> L’église de Saint-André :


L’église est dédiée à saint André depuis le XIIe siècle : sur présentation, semble-t-il, de l’abbé de Tournus, c’est le pape Pascal II qui l’officialisera en 1106 dans une missive à notre célèbre abbaye de Bourgogne.
L’édifice religieux connaîtra, au fil des siècles, les déboires habituels dus aux caractères et décisions des hommes de pouvoir : pillage, incendie et démolition partielle. Mais il doit aussi de coûteux et longs travaux de maintien, de rénovation, d’extension à ses ardents défenseurs, mécènes ou architectes, organismes ou personnes gestionnaires qui, jusque dans des temps très récents, lui ont conféré la beauté que nous lui connaissons. (*)
 
Cette église, sans doute la plus ancienne des petites églises romanes de la Dombes, marque depuis près de deux siècles les heures de la journée et de la vie des habitants de la commune et invite ses fidèles aux différentes cérémonies qui jalonnent ses semaines, ses mois et ses années grâce à deux cloches, une grosse et une petite.
Le présidial de Bourg-en-Bresse – tribunal compétant pour certains actes et sommes en lieu et place du parlement – acheta en 1818 une cloche ancienne, datée de 1814 et pesant 400 à 500 kg. Refondue en 1896 à la suite d’un accident, elle porte l’inscription suivante : «Noble airain voix puissante / Hôte des airs, bouche éloquente / Parle de nous
/ Parle de nous / Je m’appelle Joséphine Jeanne…» Suivent les prénoms et noms de ses parrain et
marraine, Jean Blanc-Chanel et Joséphine Chanel – dont elle tire son identité – l’indication de son bénédiction par Mgr Luçon, évêque de Belley, les noms du maire, Félix Janody, du président de fabrique, Joseph Duboisy, du curé, le célèbre
Auguste Teppe, grande personnalité de l’époque et artiste, ainsi que du fondeur, le Lyonnais Charles Arragon.

La plus petite sera offerte en 1901 par la municipalité de Saint-André-le-Panoux : elle est prénommée Alexandrine Angélique, ses parrain et marraine étant Alexandre Millet et Angélique Berrod.
L’architecture et la décoration de l’église ont fait l’objet d’une étude très complète dans l’excellent ouvrage Richesses Touristiques et Archéologiques des Cantons de Péronnas et Viriat, publié en 1997 par la Société d’Émulation de l’Ain, avec le concours du Conseil Général de l’Ain et de l’Union des associations pour la culture et la sauvegarde du Patrimoine des Pays de l’Ain.
Saint-André-sur-Vieux-Jonc vaut bien, sinon une messe, du moins un détour ou une incursion en Bresse ou en Dombes, selon votre point de départ.
Les Jonçois sauront accueillir leurs visiteurs, prêts à « se mettre les bras et les genoux en croix ».

MESSES DU GROUPEMENT PAROISSIAL DU 17 SEPTEMBRE AU 31 DÉCEMBRE 2017

MESSES DU GROUPEMENT PAROISSIAL DU 17 SEPTEMBRE AU 31 DÉCEMBRE 2017

Groupement paroissial Lent / Péronnas / St André / St Rémy / Servas

> Pour contacter le Curé :
Téléphoner au 04 74 21 31 85

Lui écrire à l'adresse 451 chemin de l'Eglise - 01960 PERONNAS

 

Cap On Line Réalisations